Vers l’institutionnalisation de l’intégration américaine
La résolution des conflits internationaux aux marges du monde andin (1928-1948)

Bignon Francois
Sous la direction de : Luc Capdevila

Année de début : 2014
Discipline : Histoire
Localisation : Rennes 2
École doctorale : ED STT
Affiliation : Rennes 2

Résumé

Ce travail se propose d’étudier les processus diplomatiques et sociaux qui ont mené à la résolution de plusieurs conflits entre les pays considérés comme andins (Pérou, Équateur, Colombie, Bolivie) ainsi que l’implication des autres puissances américaines (en particulier Chili, Argentine, Brésil, États-Unis). Le premier conflit étudié est l’Incident de Leticia (1931-1932) opposant Pérou et Colombie. Le second est la Guerre du Chaco (1932-1935) opposant le Paraguay à la Bolivie. Le troisième opposa le Pérou à l’Équateur en 1941. Enfin, nous étudierons les discussions diplomatiques autour de la Seconde Guerre mondiale et du déclenchement de la Guerre Froide. À travers les discussions relatives à ces conflits seront interrogées les prémices d’un véritable système interaméricain, qui oscille traditionnellement entre panaméricanisme et latinoaméricanisme, culminant en 1948 avec la création de l’Organisation des États Américains (OEA). La question se pose de la naissance d’une culture diplomatique commune, par-delà les antagonismes anciens issus de la période des Indépendances. Il s’agira alors de mettre en évidence les liens entre les conflits envisagés. Similarité de procédures, formules diplomatiques innovantes ou traditionnelles, références au corpus juridique interaméricain ou personnes-relais seront particulièrement recherchées. Dans cette perspective, la politique extérieure des États-Unis envers les « Républiques sœurs » d’Amérique latine sera plus précisément abordée. La période des années 1930 et 1940 vit en effet le virage de la politique de bon voisinage entamé par l’administration de Franklin Delano Roosevelt. Les conflits étudiés furent des défis dans la mise en place pratique de ce tournant. L’originalité de ce travail reposera sur le croisement d’une histoire des relations internationales parfois peu connue en France, voire dans les pays concernés, avec des dynamiques internes résultant de pressions sociales, économiques et politiques, grâce à l’analyse des trajectoires du personnel politique, diplomatique et militaire, impliqué dans les négociations