Responsables
  • Béatrice Damian-Gaillard (Rennes 1)
  • Bleuwenn Lechaux (Rennes 2)
  • Eugénie Saitta (Rennes 1)

Genre, santé et construction des problèmes publics

Le groupe de recherche « Genre, santé et construction des problèmes publics » entend tirer profit des acquis dont deux chantiers (l’un sur les rapports ordinaires du genre, l’autre sur la construction et la médiatisation des problèmes publics) menés au sein d’Arènes ont été le produit.
Il s’agit de proposer une recherche novatrice, transversale et soulevant des enjeux contemporains forts, liés aux événements historiques susceptibles de bouleverser les arrangements sociaux de genre, comme l’épidémie de COVID-19 dont l’analyse révèle déjà l’impact différencié de la maladie et de ses effets sociaux en fonction du sexe et du genre.
Une des forces de l’unité de recherche réside dans sa capacité à mobiliser à la fois des spécialistes du genre et des chercheur·e·s investissant des objets situés dans une pluralité d’arènes et de forums : celles des mouvements sociaux, des médias, de l’expertise ou bien encore des politiques publiques.
Le pari de ce groupe consiste à rassembler ces atouts scientifiques pour établir des passerelles entre différentes traditions de recherche, méthodes et angles d’approche.

L’organisation d’un colloque international (fin 2021) intitulé « Ignorance scientifique, ignorance de genre ? La construction genrée des problèmes de santé publique » est pensée comme le volet propédeutique venant impulser les dynamiques de recherche de ce groupe. Inscrit dans une dimension comparative internationale, ce colloque entend s’intéresser – à l’appui des travaux sur les injustices épistémiques – à la façon dont se produisent des savoirs et des ignorances, qu’il s’agit ici de saisir avec les outils du genre, au sein des différents espaces sociaux où se trouve livrée une parole sur la santé : espaces scientifique, médiatique et politique. L’organisation de cet événement sera d’un double profit pour le groupe de recherche institué à cette occasion au sein d’Arènes : d’abord, il permettra de capitaliser et d’enrichir des connaissances déjà constituées dans les domaines de recherche précités, en les faisant converger vers une problématique commune.
Ensuite, il donnera aux participant·e·s du groupe l’opportunité de nouer des collaborations de travail avec des chercheur·e·s extérieur·e·s à l’unité, en France comme à l’étranger.
Le double profit attendu du colloque, à la fois en termes de connaissances et de construction de réseaux scientifiques, doit pouvoir constituer le socle sur lequel viendra reposer l’élaboration d’une problématique propre au groupe, laquelle pourra nourrir une recherche collective.

Publié le 14 Oct 2021