Pierre Rouxel

Enseignant-chercheur

Affiliation : Université Rennes 2
Statut : Permanent
Grade : Docteur
Section : 04/19
Équipe/Chantier/Service : Axe 2 - Mobilisations, espaces publics et médiatiques / Axe 3 - Action publique, démocratie et territoires en transition /

--
Bureau : --

Domaines d'expertise

  • Engagement et participation dans les mondes du travail : syndicalisme, relations professionnelles, RSE
  • Comparaison internationale, analyse multi-située : France, Argentine, Mexique

Carrière

2014-2019 : Doctorat en science politique de l’Université Rennes 1, sous la co-direction de Chistian Le Bart (Arènes, IEP de Rennes) et Juan S. Montes Cato (CONICET-Ceil, Université de Buenos Aires), obtenu le 06/12/2019.

Titre de la thèse : « Spatialités syndicales dans le capitalisme global. Une ethnographie comparée de quatre collectifs syndicaux en France et en Argentine »

Jury :

Christian Le Bart, professeur de science politique à l’IEP de Rennes, directeur de thèse

Sophie Béroud, professeure de science politique à l’Université Lumière-Lyon 2, rapporteure

Cédric Lomba, directeur de recherche au CNRS, CRESSPA-CSU, rapporteur

Julian Mischi, directeur de recherche à l’INRA, CESAER, président

Juan S. Montes Cato, directeur de recherche au CONICET, CEIL, directeur de thèse

Maxime Quijoux, chargé de recherche au CNRS, LISE, examinateur

Résumé (court) de la thèse :

Cette thèse prend pour objet les recompositions du syndicalisme dans des espaces industriels bouleversés en profondeur par les restructurations. Pour ce faire, nous effectuons une comparaison entre la France, souvent évoquée pour son syndicalisme « en crise », et l’Argentine, marquée au contraire par un regain d’activité de celui-ci depuis les années 2000, en nous appuyant sur une ethnographie de quatre collectifs syndicaux usiniers. À rebours d’une image d’Épinal actant leur déclin inéluctable, la thèse examine les formes de résiliences de ces collectifs, en s’employant à saisir leur action sur le lieu de travail comme en dehors. Elle apporte ainsi des résultats originaux à la littérature sur le syndicalisme dans le contexte d’une économie globalisée. Elle montre les modifications des inscriptions spatiales de collectifs syndicaux évoluant dans des environnements usiniers transformés, s’affranchissant de considérations générales sur le déclin des bastions industriels du mouvement syndical. Ce travail met également en évidence les recompositions de l’engagement syndical à l’usine et discute la thèse d’une démonétisation des ressources localisées. Enfin, il s’emploie à décloisonner l’objet syndical et montre les logiques de déploiement des syndicalistes dans les réseaux des organisations syndicales, auprès d’autres délégués d’une même entreprise ou dans des mouvements sociaux. Ce faisant, la thèse invite à penser l’action syndicale dans des entreprises globales comme le produit de l’imbrication entre différents espaces et échelles d’action. La démarche comparative conforte cette perspective et permet d’identifier des mécanismes analogues du point de vue des recompositions syndicales, tout en tenant compte des réalités idiosyncrasiques propres à chaque contexte national. La thèse plaide ainsi pour un recours accru à un comparatisme « contrôlé » pour appréhender les manières d’agir syndicales dans le capitalisme global.

Parcours antérieur

2014 : Master Actions et Espace Public en Europe, IEP Rennes. Mention Bien. Mémoire de recherche : « Transformation des régimes de production et conditions ouvrières au travail. Une analyse sociologique du cas des usines PSA en France et en Argentine », sous la direction de Christian Le Bart (IEP, CRAPE) et Juan S. Montes Cato (CEIL, CONICET)

2013 : « Silencés et licenciés ? Retour sur la non-mobilisation des salariés de La Janais », mémoire de recherche sous la direction de Marie-Esther Lacuisse

Séjours de recherche à l’étranger

  • 2021 : chercheur invité au Centro de Estudios Mexicanos y Centroamericanos (CEMCA, UMIFRE-CNRS, Mexico)
  • 2015-2018 : doctorant invité au sein du Centro de Estudios e Investigaciones Laborales CEIL-Piette, Buenos Aires (4 séjours, dix mois au total)

Participation actuelle à des recherches collectives

  • Membre et post-doctorant de l’ANR Citindus « Passés et présents des relations entre travail et politique »
  • Membre et co-coordinateur de l’ANR AmiEtat « L’amiante comme problème d’État »

 

2016-2022 : missions d’enseignement diverses à l’IEP de Rennes, à l’Université Rennes 2, à l’IUT de Lannion, à l’Université de Lille

2019-2020 : ATER en science politique (temps plein), Université Rennes 2

2017-2018 : ATER en science politique (temps plein), IEP de Rennes

 

Publications

(12)

2022 : « Une épidémiologie paritaire ? Luttes de définitions et de savoirs sur les outils de surveillance de la santé dans la fonction publique » (avec Renaud Bécot, Clémentine Comer, Anne Marchand et Gabrielle Lecomte-Ménahès), Travail & Emploi, à paraître.

(11)

2021 : « Sortir de l’usine pour mieux s’y imposer ? La résistible affirmation du leadership de militantes syndicales dans une entreprise d’électronique (1968-2018) », Politix, vol. 34, n°133, p. 171-193.

(10)

2021 : « Mobilising, politicising and serving: the ambivalence of the ‘revitalisation’ of Argentine trade unionism », Journal of Labor and Society, à paraître.

(9)

2021 : « La grève, l’expertise et le dialogue : l’action syndicale face aux mutations du pouvoir patronal », Sociologie du travail, vol. 3, n°2.

(8)

2021 : « La territorialisation heurtée de l’action syndicale. La CGT et l’émergence d’une contestation de la métropolisation en Isère », Métropoles, n° 28.

(7)

2021 : « « A veces no hace falta llegar al conflicto » : institucionalización y resiliencias del sindicalismo fabril en Argentina. El caso de una comisión interna del sector químico », Trabajo y sociedad, n°37.

(6)

2020 : « Convergences syndicales dans le capitalisme global : les jeux d’échelles dans l’action de de délégués d’entreprises multinationales en Argentine et en France », Revue internationale de politique comparée, vol. 4, n°27, p. 99-124.

(5)

2020 : « La structuration spatiale des mobilisations professionnelles » (avec Clémentine Comer et Bleuwenn Lechaux), Pôle Sud, vol. 1, n°52, p. 43-60

(4)

2020 : « « Si les salariés nous suivent, c’est parce qu’on leur est utile » : recompositions syndicales et ambivalences de la citoyenneté industrielle dans une usine agroalimentaire en Argentine », Critique Internationale, vol. 2, n°87, p. 99-118

(3)

2020 : « La banalisation du Front National au village. Les relais informels des référents frontistes dans un territoire rural et populaire » (avec Armèle Cloteau, Guillaume Letourneur, Julien Bourdais), Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 2-3, n°232-233, p. 70-85

(2)

2017 : « Le syndicalisme de base dans l’Argentine kirchneriste : une autonomie en question » (avec Santiago Duhalde, Juan Montes Cato), Cahiers des Amériques Latines, n°86, p. 71-87.

(1)

2016 : « Négocier l’ordre usinier ? Une usine Citroën dans les années 1968 », Négociations, vol. 2, n°26, p. 87-102

(8)

*2021 : « Introduction. Mobilisations soixante-huitardes à Rennes » (avec Clémentine Comer, Bleuwenn Lechaux, Maëlle Moalic-Minnaert, Sébastien Ségas), dans Collectif à l’Ouest (dir.), Quand Rennes proteste. Mobilisations et trajectoires de militants et militantes des années 68, Presses Universitaires de Rennes, à paraître.

(7)

*2021 : « Protester depuis la périphérie : les luttes ouvrières dans les industries décentralisées. Le cas de la SPLI en Ille-et-Vilaine » (avec Renaud Bécot, Clémentine Comer), dans Collectif à l’Ouest (dir.), Quand Rennes proteste. Mobilisations et trajectoires de militants et militantes des années 68, Presses Universitaires de Rennes, à paraître.

(6)

*2021 : « Un champ syndical contesté par ses marges. Le combat du syndicalisme indépendant pour sa représentativité » (avec Clémentine Comer), dans Collectif à l’Ouest (dir.), Quand Rennes proteste. Mobilisations et trajectoires de militants et militantes des années 68, Presses Universitaires de Rennes, à paraître.

(5)

2021 : « Kirchnerisme et syndicalisme usinier : chronique d’un rendez-vous raté ? Le cas d’une usine agroalimentaire dans la banlieue de Buenos Aires », dans F. Gaudichaud, T. Posado (dir.), Amérique latine : la fin de « l’âge d’or » des gouvernements progressistes, Presses universitaires de Rennes, p. 131-142.

(4)

2018 : « Continuidades y reconfiguraciones de un sindicalismo empresarial en una terminal automotriz : el caso de PSA en Argentina (1998-2015) », dans W. Bosisio, M. Miglio, G. Pinazo, P. Ventrici (dir.), El trabajo y las empresas multinacionales hoy, Ediciones UNGS, p. 341-360
(3) 2018 :« Quand le vernis craque. Paternalisme industriel et conflictualité au travail dans une usine automobile des années 1960/1970 », dans A. Allal, M. Catusse, M. Emperador Badimon (dir.), Quand l’industrie proteste. Fondements moraux des (in)soumissions ouvrières, Presses universitaires de Rennes, p. 53-72

(2)

2018 :« Compétition électorale et politisation du territoire : les élections municipales de 2014 dans une petite ville de Bourgogne » (avec Jean-Louis Briquet, Guillaume Letourneur, Marie Vannetzel), dans S. Levêque, A-F. Taiclet (dir.), A la conquête des villes. Sociologie politiques des élections municipales de 2014 en France, Presses universitaires du Septentrion, p. 147-182

(1)

2018 : « Militantisme et brouillage des destins professionnels » (avec Olivier Fillieule, Alice Picard), dans Collectif Sombrero, O. Fillieule, S. Béroud, C. Masclet, I. Sommier (dir.), Changer le monde, changer sa vie. Enquête sur les militantes et militants des années 1968, Actes Sud, p. 549-582

Chapitres en cours d’évaluation :

« La comparaison au défi et au service de la variété des syndicalismes », dans François Alfandari, Anaïs Bonanno, Saphia Doumenc, Willy Gibard, Lucas Winiarski, Enquêter sur les relations professionnelles, Octarès Éditions.
« Introduction. Contenus éthiques et critiques des pratiques professionnelles des indépendants » (avec Clémentine Comer et Bleuwenn Lechaux), dans Clémentine Comer, Bleuwenn Lechaux et Pierre Rouxel (dir.), Une éthique intéressée ? Légitimations et pratiques de l’indépendance, Presses Universitaires de Vincennes, tapuscrit soumis en mai 2021

1. Ouvrage (1)

(1)

*2022 : Les syndicats dans la tempête néolibérale. Pratiques et engagements de délégués d’entreprises multinationales en Argentine et en France, L’Harmattan, collection « Prix scientifiques », ouvrage accepté pour publication, manuscrit en cours de réécriture.

2. Direction d’ouvrages (2)

(2)

*2022 : Le travail éthique des indépendants (avec Clémentine Comer et Bleuwenn Lechaux), Presses Universitaires de Vincennes, collection « Culture et Société », ouvrage accepté pour publication, manuscrit en cours de reprise.

(1)

*2022 : Quand Rennes proteste. Mobilisations et trajectoires de militantes et militants des années 68 (avec le Collectif à l’Ouest), Presses Universitaires de Rennes, collection « Res Publica », ouvrage accepté pour publication, manuscrit en cours d’édition.

Médias