Camille Giraudon

Docteure - Membre associé.e

Affiliation : Université de Lille
Statut : Non permanent
Grade : --
Section : 04-19
Équipe/Chantier/Service : Axe 2 - Mobilisations, espaces publics et médiatiques / Axe 3 - Action publique, démocratie et territoires en transition /

--
Bureau : Non renseigné

Domaines d'expertise

  • Sociologie des groupes professionnels
  • Sociologie de l’action publique
  • Sociologie de l’école

Carrière

Diplôme de doctorat de science politique, Université de Rennes 1 (2020)

Diplôme de l’Institut d’Études Politiques de Rennes (2007-2012), Master Recherche « Action et Espaces Publics en Europe »

  • Thèse soutenue en 2020 sous la direction de Erik Neveu et Bertrand Geay : « Une école pour chacun ? » L’autonomie enseignante face à l’injonction à la personnalisation. Enquête ethnographique au sein de trois lycées sur la réforme Chatel.
    Dispositif méthodologique : observation par immersion prolongée dans des lycées d’enseignement général et technologique situés dans un département breton et réalisation d’entretiens semi-directifs auprès des personnels enseignants et non-enseignants de ces établissements, ainsi que de personnels de direction d’une dizaine d’autres établissements du département.
  • 2016-2019, participation au chantier « Rapports ordinaires au genre », au sein d’Arènes.
  • 2014-2019, participation au projet de recherche « Syndicalisation : l’impact du militantisme » mené par l’Institut de Recherche de la FSU.
  • 2013-2018, participation au séminaire « Éducation, culture et politique » (Curapp-ESS, CESSP) devenu « Éducation, socialisation et reproduction » (Curapp-ESS, IRISSO)
  • Réalisation d’un mémoire de recherche, en 2011-2012 sous la direction d’Erik Neveu : « Les enseignants face à la « révolution de la personnalisation ». Réception de la réforme Chatel des lycées d’enseignement général et technologique ».
  • Réalisation d’un mémoire de recherche, en 2010-2011 sous la direction de Jean-François Polo, portant sur la perception et l’investissement de l’école par des jeunes nouvellement arrivés en France et scolarisés dans des classes d’accueil de collèges rennais.
  • 2021-2022 : ATER en science politique (temps plein) à l’Université de Rennes 2, département AES.
  • 2020-2021 : ATER en science politique (temps plein) à l’Université de Rennes 2, département AES.
  • 2017-2018 : TD de Méthodologie Politique (L1) à l’Université de Rennes 2, département AES – 90 heures.
  • 2016-2017 : TD de Méthodologie Politique (L1) et de Sociologie Politique (L2) à l’Université de Rennes 2, département AES –  72 heures.
  • 2014-2015 : Conférences de Méthode de « Grands Enjeux » (philosophie politique), enseignement de 1ère année à l’IEP de Rennes – 64 heures.

Publications

  • « Personnaliser les parcours scolaires des élèves, un facteur d’émancipation ? Lectures et pratiques enseignantes divergentes », Tracés. Revue de sciences humaines, 2013/2, n°25, p.65-81.
  • « Quelques paradoxes d’un syndicalisme SNES actif et efficace mais concurrencé », Regards Croisés, n°26, avril-mai-juin 2018, p.31-33.
  • Recension : « Lessard C., Carpentier A., Politiques éducatives. La mise en œuvre, Paris, PUF, 2015″, revue Éducation et Sociétés, 2015/1, n°35, p.199-201
  • « La condition d’une doctorante en science politique », in Lemoine-Schonne M. et Leprince M. (dir.), Être un chercheur reconnu ? Jugements des pairs, regard des publics, estime des proches, MSHB Presses Universitaires de Rennes, 2019, p.164-171
  • « Une mise en autonomie aux couleurs de la « personnalisation » : la réforme des lycées comme reconfiguration des rapports de et au travail », communication au colloque Que veut dire autonomie aujourd’hui ? Genèses et usages d’un nouvel impératif d’action publique, 18-19 juin 2018, CESSP, Paris 1.
  • Intervention dans la journée d’étude de la MSHB Métier de chercheur.e : reconnaissance et légitimité, atelier « Reconnaissance par les pairs et reconnaissance par les proches », 24 novembre 2017, Rennes
  • « Hypothèses quant aux effets de la réforme des lycées dite Chatel sur le métier et la profession d’enseignant », Journée d’études des doctorants en sociologie des groupes professionnels, 16 juin 2016, Université Paris Ouest, Nanterre
  • « Effets de la réforme Chatel des lycées sur le métier et la profession d’enseignant », séminaire Culture, école, légitimités, 9 juin 2016, Paris EHESS
  • « L’injonction à l’individualisation dans le système scolaire français », séminaire Éducation, culture et politique, 4 novembre 2013, Paris EHESS
  • « Pratiques, représentations et modes d’engagement enseignants face à l’injonction à l’individualisation dans le système scolaire », séminaire des doctorants du laboratoire CRAPE, 23 septembre 2013, Rennes
  • « La fragmentation du corps enseignant au prisme de l’injonction à la personnalisation : l’exemple de la réforme des lycées dite Chatel », colloque GRESCO-AFS, Transformations de l’école et recompositions des rapports local/national, 8-9 avril 2013, Paris La Sorbonne

Médias