NULL

Infos pratiques

Lundi 24 juin 2024 à 14h00 > 14h00
Rennes 2 - salle Jacques Léonard (2e étage, bât. A)

Intervenant.e(s)

Maurel Ahounou
Université de Rennes / Université Félix Houphouët-Boigny (Côte d'Ivoire)

Soutenance de thèse de Maurel Ahounou

Titre de la thèse : 

« La crise du cacao et ses répercussions sur la vie politique en Côte d’Ivoire, 1987-1993 »

Membres du jury :

  • Gilles RICHARD, Professeur Émérite, Université Rennes 2, directeur de thèse
  • Guessan KOUADIO, Professeur des Universités, UFR – Sciences de l’Homme et de la Société de l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB), directeur de thèse
  •  François RUF, Directeur de Recherches CNRS, Université Houphouet-Boigny
  • Joseph Koffi Nutefé TSIGBE, Professeur des Universités, Université de Lomé
  • Isabelle SURUN, Professeur des Universités, Université de Lille
  • Erik NEVEU, Professeur Émérite, IEP Rennes
  • Danielle DOMERGUE-CLOAREC, Professeur Honoraire
  • Mahomed Boucacard NGUESSAN, Professeur des Universités, UFR – Sciences de l’Homme et de la Société de l’Université Félix Houphouët-Boigny (UFHB)

Résumé :

La Recherche que nous effectuons consiste en un travail d’histoire économique et d’histoire politique construit autour d’une filière agricole (le Cacao), dans une contexte géographique spécifique (La Côte-d’Ivoire), le tout dans une approche historique basée sur l’exploration des six dernières années d’exercice du premier président Ivoirien, Félix Houphouët-Boigny (1987-1993).

Il s’agit d’une recherche interdisciplinaire mêlant méthodes d’histoire diplomatique, d’histoire économique, et d’histoire du temps présent par le biais d’analyse et d’exploitation d’Archives (archives diplomatiques de France et archives de Côte-d’Ivoire), d’agrégats économiques (les indicateurs macroéconomiques de la Côte-d’Ivoire durant la période étudiée), et par la réalisation d’entretiens et enquêtes ethnographiques auprès des acteurs Ivoiriens (Hommes politiques et planteurs). Ces travaux ont pour objectif de faire ressortir les éléments fondamentaux d’une histoire nationale marquée par la crise des matières premières et les injonctions des institutions de Breton Woods. Il s’agit aussi de comprendre les contours et les résultats immédiats d’une accession douloureuse au multipartisme. En somme, expliciter les conditions d’une accession au multipartisme dans un contexte de crise économique.

Les travaux menés dans le cadre de ce sujet, dont le point de départ est une action personnelle du Président Ivoirien à savoir le blocus de toute la production nationale de cacao, (c’est ce que certains auteurs ont qualifié de « Guerre du cacao »), nous ont permis de mettre en évidence, les dynamiques de politique interne qui ont conduit à une aggravation de la crise économique en Côte-d’Ivoire (gestion hasardeuse de l’économie cacaoyère, attribution des prébendes de l’État au sein du parti unique selon des considération régionales et claniques). Ils nous ont permis aussi de comprendre que le facteur « crise économique » a contribué à l’ouverture politique (le multipartisme), elle-même facilitée par un contexte international loin d’être neutre (Le discours de la Baule).

 

La soutenance de thèse aura lieu à l’Université de Rennes 2, salle Jacques Léonard (2e étage, bât. A).