Violences et soutiens à la maternité

Entre corps, psychologie(s) et politique(s) de santé et de l’enfance

Date limite de dépôt :
15 août 2020
Dépôt et renseignements :

Grossesse et maternité exposent la femme à des violences et contraintes de nature multiple, physiques ou symboliques. Certaines semblent plus liées à une « sorte de fait naturel » et prévenues ou atténuées par les soins. D’autres, plus contingentes de l’activité humaine, sont analysables en termes sociaux, historiques, économiques, politiques, culturels, voire psychologiques. Ces catégories descriptives n’ont pas toujours la clarté descriptive, ni la valeur heuristique à laquelle chaque discipline prétend. La rigueur de la recherche et l’interdisciplinarité peuvent-elles permettre d’engendrer sur ces questions un dialogue non biaisée par l’idéologie, l’engagement militant ou les replis professionnels ?  Ce sont à ces questions que le colloque inter disciplinaire travaillera.

Si l’accouchement, la naissance et les premiers soins peuvent souvent être qualifiés d’évènements heureux, il n’en est pas moins constaté qu’ils sont aussi toujours ou presque des évènements stressants marqués par des risques multiples. Ceux-ci sont de toutes sortes et aucune liste n’est exhaustive :  des altérations pérennes du corps aux deuils périnataux, des obstacles à s’insérer dans le monde du travail jusqu’aux violences de couple, de l’épuisement jusqu’aux troubles psychiatriques. L’attention focalisée sur « l’enfant précieux » distrait, voire éclipse la reconnaissance de la violence potentielle pour les mères de la naissance et des conséquences psychosociales de l’accaparement par les soins précoces. Cette distraction impacte directement l’enfant et sa famille. L’État a développé depuis un siècle des politiques de soins et de prise en charge qui ont positivement transformé les conditions concrètes de la naissance et des soins maternels : il s’agit d’interroger leurs limites.

L’apport des sciences politiques à l’abord interdisciplinaire permet de croiser des perspectives et des champs de recherche rarement mis en situation de dialogue : politiques, anthropologiques et sociales d’une part, médicales (obstétrique, pédiatrie, psychiatrie) et psychologiques d’autre part.

Le but de ce colloque est d’offrir des pistes pour des changements actés notamment par les politiques publiques en matière de santé psychique et physique et de protection sociale mais aussi dans le domaine de l’emploi, de la recherche et du monde du travail et de la recherche dans le champ périnatal.

Plus d’informations sur le site Web du colloque

Document à télécharger

Appel à communications

Affiche du colloque